chut...inceste
Récits de plusieurs relations incestueuses voulues entre une grande sœur et son jeune frère...

Thèmes

amitié amour anges belle bisous bleu blog bonjour bonne caresses chez copine

Rechercher
Derniers commentaires

nous sommes un couple escort tous proche de la grande-motte.m ais si l'envie vous tente un jour de nous rencon
Par angelle, le 15.04.2014

on ne vous vois plus il ni a plus de commentaire que ce passe t'il http://s exy 79.centerblog. net
Par sexy 79, le 24.02.2014

salut eva marie j'ai beaucoup aimé et bandé en lisant ton récit! vas faire un petit tour sur mon blog plus le
Par loveince, le 01.02.2014

a quand le prochain post ?
Par Jacques, le 29.12.2013

très romantique cette histoire. sac hez que j'ai le même plaisir avec ma grande soeur elle se laisse branlé s
Par Bétourné, le 03.12.2013

Voir plus

Articles les plus lus

· Mon frère et moi - une nuit d'inceste agréable ...
· mon frere et moi
· Mon frère et moi
· mon frère et moi
· Mon petit frère et moi -04 juin 2012

· le premier mai - mon frere et moi - suite
· reveillée par les caresses de mon frère
· Mon frère, une copine et moi ... - 15 septembre 2012.
· Inceste quand tu nous tiens ... 27 août 2012
· mon petit frere et moi - 3ème récit
· Mon frère et moi - 19.07.12- un réveil...génial
· Mon petit-déjeuner avec mon frère...
· Trop envie !
· Un instant de douceur
· hummmmm agréable sans aucun doute...

Voir plus 

Abonnement au blog
Recevez les actualités de mon blog gratuitement :


Blogs et sites préférés

· philou42110
· sexy79


Statistiques

Date de création : 10.04.2011
Dernière mise à jour : 25.03.2014
30articles


25 mars 2013... mon frère et moi suite...et pas la fin !

Publié le 25/03/2014 à 10:57 par evamarie50 Tags : freres et soeur inceste interdit moi homme chez amour amis fond bonjour fille jardin

Bonjour, que de temps passé depuis mon dernier récit, beaucoup de messages demandant la suite de nos aventures, voici donc un récit attendu après plusieurs mois de silence dû à des impératifs professionnels. Mon frère et moi nous continuons à nous voir et à faire l'amour de façon très régulière. Nous en éprouvons toujours autant de plaisir malgré l'interdit.

************************************************************************

Dimanche dernier nous étions chez nos parents et j'avais décidé cette fois de m'habiller en fille délaissant l'éternel jean pour la jupe et bas. Certes la jupe était du style "BCBG" mais j'avais bien aperçu le regard de mon petit frère lorsqu'il m'avait vue arriver ainsi vêtue.

Nous nous sommes attardés le matin devant l'ordinateur dans ma chambre mais comme nous n'étions pas seuls dans la maison impossible d'aller trop loin sans éveiller les soupçons. Pendant que l'on chatait, sa main s'est posée sur ma cuisse gainée de nylon... oups ! à vous mesdames qui lisez ces lignes vous serez d'accord avec moi si je dis que cela ne peut laisser longtemps de marbre...

Alors tout en faisant attention à ce que personne ne puisse nous voir il m'a caressé la jambe longuement jusqu'à ce que sa main se glisse doucement sous le rebord de la jupe et remonte ensuite délicatement vers ma petite culotte blanche en coton de jeune fille sage. Il n'a pas mis longtemps à dépasser le haut des bas et à toucher le coton blanc en insistant dessus avec son doigt. Ne cherchant pas à l'en empêcher j'ai délicatement écarté mes jambes afin de lui faciliter le passage. Son doigt a passé sur ma fente au travers du tissus en me procurant d'infinies ondes de plaisir. Il n'a pas fallu bien longtemps pour que je me sente très détendue par ses caresses toujours prodiguées sur ma culotte.

Je ne pouvais rester ainsi alors je me suis levée et l'ai enlevée et dès que je me suis à nouveau assise derrière le bureau son doigt agile est venu explorer mon intimité. J'étais déjà bien mouillée et sa pénétration s'est faite sans mal dans mon sexe...  Il a fait de lents va et vient pendant plusieurs minutes, j'ondulais sur la chaise comme une folle emprisonnant puis désserrant sa main au rythme des pulsions que ces caresses me généraient. Il n'a pas fallu longtemps pour que la plaisir arrive et me cloue littéralement sur la chaise emprisonnant de mes cuisses sont doigt ancré au plus profond de moi.

Petit à petit je suis redescendue du nuage sur lequel j'étais et après avoir remis ma jupe correctement, à l'exception de ma culotte, nous avons décidé d'aller nous ballader au fond du jardin là où se trouve un abri pour les outils de jardin. A peine arrivé à l'intérieur, comme par magie ma jupe est tombée à mes pieds et j'ai descendu le jean de mon frère libérant un sexe tout gonflé que le slip avait du mal à contenir. Nous avons trouvé un petit endroit et je lui ai dit en le regardant : "viens"... J'ai descendu le slip et posé quelques baisers sur le gland déjà bien rouge et dressé face à moi. Quelques secondes après je l'ai senti pointer délicatement sur mes grandes lèvres et pousser doucement jusqu'à me pénétrer.

Il m'a pénétré doucement, très doucement, sans chercher à aller vite. Millimètres par millimetres je le sentais aller et venir en moi. Visiblement il avait décidé de prendre tout son temps. Ses va et vient se faisaiant à un rytme extrêmement lent m'arrachant des gémissements de plaisir. J'étais en transe, complètement trempée, chaque passage me faisiat réagir encore davantage. Nous ne sentions aucune résisitance, nos deux corps s'unissaient à merveille.

Au bout d'un moment j'ai vu qu'il allait changer de rytme et m'imposer le sien, en m'agrippant par les hanches j'ai senti sa cadence s'accélerer, il m'a alors fait l'amour comme un homme sortant et entrant completment en moi en venant tapper tout au fond jusqu'à ce que nos bassins se touchent. J'étais très heureuse de le sentir aller et venir en moi, je le désirais tant... puis il s'est ancré au fond et j'ai senti des jets de sperme au fond de moi pendant qu'il restait tout au fond de mon minou.

Nous sommes restés longtemps l'un dans l'autre, jusqu'à ce qu'il perde la formet et qu'il glisse délicatement. Par contre l'heure avait bien avancé et il a fallu penser à rejoindre la maison familiale. Nous nous sommes rhabillés et j'ai remis ma culotte blanche de petite fille sage. Tout pendant que nous revenions je sentais le sperme redescendre... nous sommes arrivés juste à temps car nos parents et leurs amis se préparaitn à prendre l'apéritif. Juste le temps de passer comme un éclair dans la salle de bains et nous voici revenus en famille. Je planais encore beaucoup et je feignais d'être fatiguée mais au fond de moi je ressentais le sperme de mon petit frère redescendre doucement vers ma culotte...

Ah s'ils avaient su que nous venions de faire l'amour et que mon petit frère venait de me faire jouir... je crois qu'ils ne nous auraient plus du tout considéré de la même façon !

Mais pas grave c'était trop bon... et nous n'avons pas du tout envie d'arrêter là ... la preuve on l'a refait l'après-midi... mais cela fera l'objet d'un autre récit.

Bises !

 

Eva-Marie & Philippe

 

 

 



17 septembre 2013 (2) ... la suite ...

Publié le 17/09/2013 à 19:32 par evamarie50 Tags : bonsoir merci blog moi amour fond belle heureux bisous ange douceur voiture cadeaux lecture message dessous sexe sperme

Bonsoir,

 

Ca y est les cours sont finis depuis 17h00, à peine le temps de rentrer à l'appartement et direction la douche ! Tout juste séchée dessus, dessous, enfin partout ... et encore en peignoir j'aperçois la voiture de mon frère arrivant - un peu trop vite à mon goût - et quelques secondes après il frappait à la porte.

IL est entré et a pris soin de refermer la porte tout en restant planté dans l'entrée en me regardant. Je ne m'attendais pas à ce blocage de sa part lui qui d'habitude est très enjoué. Nous nous sommes regardés et au même moment avons commençé à parler ce qui nous a fait bien entendu rigoler. Puis il m'a dit qu'il venait de lire le précédent message que j'avais écrit et que cela l'avait beaucoup troublé.

Je l'ai vu sortir un cd de sa poche et à ma grande surprise j'ai vu l'interprète Véronique Sanson. Il s'est approché de moi m'a tendu le cd et m'a dit celui-là, Eva, je veux que tu le conserves tout le temps - promets le moi. Je suis restée scotchée en prenant le cd car il est vrai que excepté pour les anniversaires et à Noël, nous ne nous faisons jamais de cadeaux et que cette pochette m'indiquait alors qu'il m'avait parfaitmeent comprise et qu'il me le faisait savoir  de la plus tendre des façons

Voyant ma surprise, il m'a poussée doucement contre le mur et se collant à moi m'a embrassée d'une façon divine je dois reconnaître. Comme par magie la robe de chambre est tombée à mes pieds et ses mains agiles ont parcouru mon corps à la recherche de mes seins  tout en continuant ses baisers.

Je voulais répondre mais il m'a empêchée et m'entrainant sur le lit il a laissé ses doigts parcourir mon corps me procurant d'infinies décharges électriques. Après de tendres baisers où nos langues se sont touchées il s'est agenouillé et sa tête passant entre mes jambes est venue s'approcher de mon intimité. je n'ai pas tardé à sentir sa langue qui m'explorait complètement. Impossible de résisiter à de telles caresses, je me suis vite mises à gémir en me laissant aller sous ses caresses. La journée ayant été longue en émotions et réflexions je dois avouer que je n'ai pas mis longtemps à serrer sa tête entre mes cuisses quand un orgasme intense m'a parcouru me faisant me cambrer et retomber anéantie sur le lit.

Je lui ai alors demandé de se déshabiller et une fois nu j'ai dirigé ma tête en direction de son sexe afin de lui rendre les caresses qu'il venait de me faire. Excité comme il était je me demandais comment il pouvait encore faire tenir tout ça enfermé sans souffrir dans les sous-vêtements et le jean! J'ai fondu sur lui mêlant douceur et détermination, plongeant délicatement puis exercant une pression pour le faire réagir davantage. Au bout de quelques minutes de cette lente souffrance il m'a supplié d'arrêter sous peine de ne plus pouvoir se retenir longtemps.

Alors je l'ai écouté et me mettant tout contre lui nous nous sommes enlaçés, les yeux dans les yeux un long moment il me caressait et je jouais avec son membre long et fin. J'aurais voulu lui parler mais j'avais peur de briser cet instant magique et pendant plusieurs minutes nous sommes restés ainsi à nous caresser entièrement nus sur mon lit.

Il fallait que je lui parle que je lui dise de vive voix ce que j'avais osé écrire l'après-midi même sur le blog et qui m'avait vallu sa visite. Alors tout en continuant à laisser courir nos mains sur le coprs de l'autre je lui ai dit que je ne regrettais pas ce que nous avions fait jusque là et que peu importe l'avenir je continuerai aussi longtemps qu'il nous sera possible de le faire. Sans attendre une quelconque réponse de sa part je lui ai alors murmuré : "Viens fais-moi l'amour, je veux ressentir à nouveau les merveilleuses sensations que j'ai eues avec toi tout ce temps".

Inutile de vous dire que la réaction ne s'est pas faite attendre après un baiser digne d'Hollywood la position classique du "missionnaire" a été adoptée et j'ai vite senti le rapprochement très intime de nos deux corps... Doppé par mes paroles j'ai très rapidement senti son sexe me pénétrer sans difficulté vu mon état d'excitation. En un rien de temps il était au plus profond de moi et se relevant ses va et vient ont commençé à me faire frissonner doucement. Il a été un ange, mêlant douceur, rapidité pour me faire réagir et surtout sachant s'arrêter pour ne pas jouir tout en bougeant de quelques millimètres avant de repartir de plus belle tout en me faisant gémir.

Je ne sais pas combien de temps il a réussi à continuer en changeant de rythme ainsi. J'étais littéralement en transe, mon état d'excitation trahis par mes gémissements de plus en plus forts et incontrolés. Sa bouche léchait et aspirait mes seins tout pendant qu'il ralentissait avant de reprendre avec encore plus de fougue ses mouvements. Je l'ai alors vu prendre appui sur les bras et se cambrant j'ai alors ressenti en moi une sensation de plaisir décuplé par ses coups de buttoir de plus en plus rapides et violents. Je ne savais plus où j'étais, j'avais perdu toute notion de temps, d'espace, je ne vivais que rythmée par ses puissants va et vient qui me procuraient une sensation extrêmement forte au plus profond de moi.

Ralentissant un peu je l'ai senti se crisper et me pénétrer complètement avant que je ne ressente au fond de moi de puissants jets de sperme. Nous nous sommes retrouvés complétement exténués l'un sur l'autre pendant un temps très long. Je peinais à redescendre sur terre tellement la sensation avait été forte et  ses tendres baisers continuaient à me procurer un bien-être absolu. Combien de temps sommes nous restés ainsi ancrés encore l'un à l'autre je ne sais pas, je l'ai supplié de ne pas bouger, je voulais le sentir en moi encore et encore malgré la forme un peu passée.  Je l'ai alors serré de toutes mes forces dans mes bras en lui disant que ça avait été extraordinaire.

Nous avons décidé finalement de séparer le corps de ce frère et de cette soeur unis lors de cette relation incestueuse et interdite mais tant pis, on s'en fiche on est très heureux. Je voyais dans son regard comme un grand bonheur. Je me suis alors levée et j'ai mis le cd a passer en boucle avant de revenir me blottir dans ses bras. Nous sommes restés sur le lit nus comme des vers de longues minutes enlaçés écoutant cette magnifique chanson plusieurs fois de suite avant de filer chacun notre tour dans la salle de bains qui est trop petite pour y être à deux... quel dommage !

Quelle journée riche en émotions, c'est vrai je l'aime, je vais en faire bondir plus d'un et plus d'une à la lecture de ces quelques lignes mais tant pis, c'est ainsi, je crois que notre relation interdite n'est désormais pas prête de s'arrêter.

Bisous à vous toutes et à vous tous.

Postez-nous des commentaires si vous le désirez.

Eva-Marie & Philippe.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mardi 17 septembre 2013 - réflexions ...

Publié le 17/09/2013 à 16:05 par evamarie50 Tags : lecture pensées nuit musique bonjour photo vie moi amour sexe bretagne

Bonjour à vous toutes et à vous tous, plusieurs semaines de silence du aux vacances passées sur Saint-Malo. C'est splendide la Bretagne sous un beau soleil. Mon frère Philippe et moi avons passé un mois complet de rêve ou devrais-je dire également de dingue ... plage, baignade, boites de nuit, ballades, et des nuits à n'en plus finir aussi !

Désormais l'école a repris, nous nous voyons chaque semaine sur Rennes où lui et moi étudions dans des domaines très différents. C'est bien il a réussi son permis ainsi je ne suis plus la seule à conduire tout le temps même si on se chamaille parfois pour savoir qui va conduire ! Mais malgré cela, nous ne pouvons pas nous empêcher de nous retrouver certains soirs... Nos moments passés ensemble sont toujours aussi intenses, un subtile mélange d'érotisme, un désir auquel on ne peut se soustraire tant il nous emporte loin très très loin avec le plaisir qu'il nous procure à l'un comme à l'autre. Je ne parle pas de sexe même si bien sûr cela va faire deux ans que lui et moi avons une relation incestueuse. Je crois que nous ne voyons pas cela uniquement comme l'acte sexuel ni non plus l'acte sexuel entre un frère et une soeur. Les mots sont impossible à retranscrire ici, un simple regard entre nous fait que l'on se comprend instantanèment.

Parfois je me surprends à réfléchir et à savoir où cela va nous mener dans les jours, les semaines ou les mois à venir... Il nous arrive d'évoquer le sujet et cela se finit souvent pas nos regards qui se croisent et un long, long, très long silence car ni lui ni moi ne sommes en mesure de trouver une quelconque réponse à cette réflexion...

Alors pas de récit aujourd'hui vous l'aurez deviné à la lecture de ces quelques lignes, c'est davantage la réflexion qui m'inspire et je viens d'entendre à l'instant les paroles d'une ancienne chanson qui me colle à la peau...

"Une nuit je m'endors avec lui
Mais je sais qu'on nous l'interdit
Et je sens la fièvre qui me mord
Sans que j'aie l'ombre d'un remords

Et l'aurore m'apporte le sommeil
Je ne veux pas qu'arrive le soleil
Quand je prends sa tête entre mes mains
Je vous jure que j'ai du chagrin

Et je me demande
Si cet amour aura un lendemain
Quand je suis loin de lui
Quand je suis loin de lui
Je n'ai plus vraiment toute ma tête
Et je ne suis plus d'ici
Oh ! je ne suis plus d'ici
Je ressens la pluie d'une autre planète

Quand il me serre tout contre lui
Quand je sens que j'entre dans sa vie
Je prie pour que le destin m'en sorte
Je prie pour que le diable m'emporte

Et l'angoisse me montre son visage
Elle me force à parler son langage
Mais quand je prends sa tête entre mes mains
Je vous jure que j'ai du chagrin

Et je me demande
Si cet amour aura un lendemain
Quand je suis loin de lui
Quand je suis loin de lui
Je n'ai plus vraiment toute ma tête
Et je ne suis plus d'ici
Non je ne suis plus d'ici
Je ressens la pluie d'une autre planète"

** Paroles et Musique: Véronique Sanson   1972  "Amoureuse" © Piano Blanc **
Alors oui, voilà ce que ressent aujourd'hui, après l'avoir passée et repassée en boucle sur "Youtube", je me surprend à me demander si quelque part je ne suis pas tombée également profondèment amoureuse de lui ...
 
Je sais Philippe que tu liras ces lignes lorsque tu ouvriras ton ordinateur,
 
Je ne doute pas un seul instant, petit frère, que tu auras compris mes pensées, mes sentiments à ton égard.
 
Je t'aime petit frère.
 
Eva-Marie.

 

Dimanche 07 juillet 2013

Bonjour,

Nous revoilà après quelques semaines d'absence due principalement aux examens.

Merci aux différentes personnes qui ont laissé des messages en demandant des nouvelles.

Voilà déjà plusieurs mois que mon jeune frère et moi avons une relation communèment appelée "incestueuse".  J'ai souvent pensé que cela ne serait qu'éphémère mais cela fait maintenant plus d'un an que nous faisons très régulièrement l'amour avec toujours autant de passion, de désir, de sensualité, voire même de fougue quelquefois j'avoue sans jamais un mot ou une phrase méchante lancée enbers l'autre.

Il ne connaissait rien aux filles et moi pas grand chose non plus aux garçons mais nous avons lentement glissé vers l'interdit et je dois bien reconnaître que le fait qu'il puisse se passer plusieurs jours sans sentir son corps se lover contre le mien m'angoisse et me chagrine beaucoup.

Certains parmi vous nous trouverons un peu "dérangés" je pense, d'autres y verront une relation très forte entre un frère et sa soeur ainée voire même de l'amour... Honnêtement je ne crois pas qu'il sagisse d'un amour "classique" entre un jeune homme et une jeune fille. Non, il y a quelque chose de plus sort, de plus profond : nous nous ressemblons beaucoup, nous nous comprenons par un simple regard sans même avoir besoin d'exprimer à haute voix un souhait, un désir ou... plus encore ...

En résumé voilà donc notre situation à ce jour. Je ne vais pas vous narrer toutes les fois où nous avons dépassé à nouveau l'interdit depuis mon dernier récit car ce serait un petit peu long à écrire ici je pense. Oui, nous le faisons souvent, quasiment toutes les semaines et ça arrive parfois plus d'une fois dans une journée.

Je vais donc vous raconter notre dernier week-end sous un soleil magnifique en bordure de mer. Nous avons décidé de nous rendre sur une des magnifiques plage qui font la beauté du départment de la Manche. Après en avoir parlé aux parents, nous avons chargé ma voiture sans oublier le parasol, les serviettes, la creme solaire, la pelle, le sceau en plastique et l'incontournable bouée canard totalement inutile car nous savons nager tous les deux !

Une fois correctement installé à l'abri du vent un peu en retrait le premier rituel est obligatoirement celui de la crème solaire : dessus, dessous bref en un mot : partout !

Je me suis mise sur le ventre et après avoir enlevé le haut du maillot, P. est venu sur moi et a commeçé à m'enduir le dos de crème en passant de temps en temps sur les hanches en effleurant mes seins ce qui n'était pas du tout pour me déplaire. Il est descendu ensuite sur mes jambes puis en remontant une petite main s'est doucement glissée entre  mes cuisses quel délice ! J'ai délicatement déserré mes jambes et en quelques secondes un doigt s'est faufilé vers mon intimité. Quelques va et vient successifs ont vite fait de me relaxer et de ma laisser aller à cette agréable sensation. Nous étions seuls un peu à l'écart d'une dune de sable et ce petit doigt indiscret a tôt fait d'écarter mon maillot et de toucher mes lèvres qu'il a lentement écartées pour me donner de plus fortes sensations. Inutile de préciser que la protection totale à cet endroit ne s'imposait pas du tout mais j'ai vite commencé à gémir sous les va et vient bien réalisés je l'avoue.

Après plusieurs minutes où j'ai enduré cette agréable torture, je me suis assise face à lui et j'ai laissé ses mains m'enduire la poitrine de crème solaire. N'yant plus de soutien-gorge, je me suis totalement fichue de savoir si quelqu'un pouvait me voir et j'ai laissé ses mains enduire mes seins ma poitrine partout. Je voyais une belle bosse soius le short de mon frère et je n'ai pu m'empêcher de lui dire tout en rigolant d'éviter de se lever car cela allait grandement se remarquer s'il voulait aller jusqu'à la mer. Nous avons donc inversé les rôles et je l'ai copieusement enduit de crème sur le torse et sur le dos enfinissant discrètement par passer une main dans le short afin de le caresser doucement quelques secondes. Bizarrement il a bien aimé ces quelques caresses. Mais voyant du mnde arriver nous avons décidé de bronzer un peu en nous étalant sur notre serviette afin de ne pas trop attirer l'attention.

Après plusieurs minutes passées à cuire et à recuire sur chaque face nous avons échangé un regard complice et en moins de temps qu'il n'en a fallu nous avons couru vers l'eau. Par contre sa froideur nous a quelque peu calmée et il a fallu de très très longues minutes avant de réussir à y rentrer et de nous mettre à nager.

Nous avons nagé ensemble cote à cote un long moment et un rapide coup d'oeil à la plage nous a fait comprendre que nous étions déjà allé bien loin et qu'il fallait revenir doucement vers la plage. Ce fut chose faite après quelques minutes et nous nous sommes arrêtes dans l'eau là où nous avions pied tous les deux. Nous étions content de notre premier bain de l'année 2013 à la mer et là j'ai serré mon frère contre moi et l'ai embrassé doucement mais très très longtemps. J'ai alors passé ma main dans son short et je l'ai caressé tout en l'embrassant. Il a vite repris une forme du tonerre et je me suis mis à faire des va et vient sur son sexe toujours aussi fin et long mais déjà très dur.

Je ne sais pas si le contact de l'eau avait décuplé mon envie mais j'ai oté le bas de mon maillot et j'ai plaqué sa main sur mes lèvres en lui demandant de me caresser car je n'en pouvais plus. Il a alors entammé un mouvement de pénétration écartant mes lèvres avec son doigt et entrant en moi puis en ressortant avant de recommencer à nouveau. Cela a duré de longuees minutes, nous avons continué à nous embrasser tout pendant que mon sexe subissait la caresse de ses doigts agiles. Je lui ai alors baissé le short et l'ai prise à pleine main, ce n'était pas pour lui redonner de la vigueur car il bandait très fort.

Je me suis rappelée d'une séance de cinéma où les acteurs faisaient l'amour dans l'eau alors je lui ai murmuré de se tenir bien ancré et de se laisser faire. Passant mes bras autour de son cou je me suis hissée délicatement le long de son bassin et l'ai entouré de mes jambes. Si vous avez déjà essayé, vous verrez que ce n'est pas si aisé qu'il n'y paraît mais après quelques tentatives j'ai senti le sexe au bord de mes lèvres et je me suis laissée tomber doucement m'emplalant avec une joie intense sur son sexe. Waouh quel plaisir de le sentir à nouveau ancrée au plus profond de moi. Noue étions berçés par le clapotis de l'eau et j'avoue que cela m'excitait encore davantage. N'y tenant plus j'ai décidé de commencer à faire des va et vient remontant et descendant le long de se sexe ancré entre mes lèvres.

Quel plaisir extraordinaire, étant assez loin nous ne ressentions pas le poids de nos corps sur nos jambes et j'ai pu ainsi continuer à aller à mon rythme pendant de très longues minutes en  regardant dans les yeux mon frère qui semblait parti sur une autre planète tellement la sensation de bien-être nous submergeait tous les deux. Je ne pouvais rester à ce rythme car je voulais ressentir le plaisir alors je me suis laissée tomber avec force sur ce sexe tendu qui entrait en moi tout en  m'arrachant des picotements intenses au creux de mes reins - phénomène annonciateur d'un plaisir imminent.

P. ne put se retenir très longtemps, le supplice était trop fort pour lui et tout en me regardant au fond des yeux je l'ai entendu me dire Eva je viens.  Les yeux dans les yeux je l'ai senti se contracter d'un coup et je devinais au fond de moi que j'allais recevoir son sperme au plus profond de moi. Impossible pour moi alors de me retenir et j'ai prononcé son nom en le serrant rès fort pendant que je ressentais une chaleur au fond de moi. Je suis retombée toujours ancrée à lui l'embrassant avec fougue pendant que je redescendais doucement sur terre. Nous nous sommes séparés et le contact de l'eau de mer m'a alors surprise par la froideur et les picotements sur mon minou. Nous étions heureux, combien de temps étions-nous restés ici je ne sais pas mais il n'y avait plus grand monde sur la plage alors nous avons décidé de revenir sur le sable sans oublier de remettre nos maillots respectifs au cas ou !

Nous étions fourbus et nous avons apprécié grandement le retour sur la serviette. une petite sieste fut la bienvenue avant de nous rhabiller et de repartir vers la voiture ou au détour d'un chemin ombragé nous n'avons pas pu nous empêcher de nous arrêter et de nous embrasser comme deux collégiens.

Mais c'était croire que mon petit corps était fourbu et rassasié de plaisir car le prenant par la main je l'ai entrainé dans un chemin ou à l'abri d'un mur j'ai descendu son short et plongé ma bouche sur son sexe. j'ai adoré le sentir tout flasque avec un arrière gout de sel et je me suis apliquée à lui redonner vigueur pendant qu'l caressait mes cheveux doucement. Je l'ai sucé avec force l'avalant complètement le lappant afin de le nettoyer. Après de longues minutes de ce traitement je dois reconnaître qu'il était redevenu en assez bonne forme alors je l'ai avalé au plus profond de ma gorge et j'ai aspiré de toutes mes forces en ressortant tout doucement. Je sentais ses mains sur mes cheveux qu'il a tiré un peu involontairement tellement la sensation devait être forte et après plusieurs minutes de ce traitement j'ai reçu quelques gouttes de son sperme que j'ai avalé complètement. P. m'a dit que c'était géant ce que je venais de lui faire et puis il s'est rhabillé et nous nous sommes embrassés avec passion.

Finalement la petite ballade à la plage a duré très longtemps et nous sommes rentrés tard, fourbus, heureux, bronzés tels deux adolescents venant de découvrir le plaisir pour la première fois de leur vie.

C'est mon frère, il est génial, je l'adore trop. Je ne sais où cela nous ménera, j'ai lu des articles où des freres et soeurs vivant une vie de couple chacun de leur côté et ayant des enfants continuaient à se voir et à faire l'amour régulièrement. En tout cas je suis sûre d'une chose : je ne désire pas que cela s'arrête.

Bisous à vous toutes et à vous tous et à très bientôt, n'hésitez-pas à nous faire part de vos critiques.

Eva-marie & P.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le dimanche 26 mai 2013

Publié le 28/05/2013 à 16:41 par evamarie50 Tags : sexe inceste fourbue heureuse ébats fougue frère et soeur

Ce dimanche j'ai décidé de travailler mes cours car les examens approchent à grands pas. Les révisions s'intensifient et les maux de tête après quelques heures sont légion.

Après avoir bossé comme une dingue toute la matinée je me suis retrouvée après le déjeuner calée dans le canapé devant le petit écran et ses nullités habituelles du dimanche après-midi!

Seule dans cette maison j'ai fini par zapper de chaîne en chaîne à la recherche d'une émission sortant du lot mais malheureusement rien ne m'enchantait.

Habillée en jupe longue et portant des bas je me trouvais allongée semblable à une poupée de chiffon désarticulée les idées allant à droite et à gauche. Sans le  vouloir réellement je me suis surprise à frotter doucement mes jambes l'une contre l'autre. Si vous avez déjà parcouru mes précédents récits vous savez que je suis hyper sensible au nylon et que mon degré d'excitation monte en flèche quasi instantanèment au contact de cette douce matière.

L'effet attendu ne fut pas très long à arriver et je continuais à apprécier cette douceur procurée sur mes cuisses par le frottement du nylon. Tout en continuant très doucement, je passais alors ma main dans la ceinture de ma jupe car une folle envie de me caresser me vint.

Je me suis mise à penser ma pauvre fille tu as mis une culotte cela va te gêner dans tes mouvements mais cela n'empêcha pas ma main passée par l'élastique de ma jupe de trouver au travers du mince tissus de coton le chemin de mon clitoris sur lequel je me suis attardée doucement. Hummm j'étais bien... frottant mes jambes doucement l'une à l'autre et me caressant délicatement. Je commençais alors à ressentir un vrai plaisir, une sensation de bien-être intense.  Après de longues minutes je ressentais une sensation étrange de plaisir et d'humidité entre mes jambes. Bien entendu je n'ai pas pu en rester là et ma main a alors directement franchi la barrière de coton puis écartant les jambes je me suis pénétrée délicatement. Je savais que je ne pouvais plus arrêter alors je me suis mise à accélerer : je voulais ressentir le plaisir me clouer sur ce canapé et redescendre délicatement sur terre. Mes doigts s'activaient sur ma fente en me pénétrant puis en revenant sur mon clitoris que je devinais gonflé par le plaisir. Plusieurs minutes ont du s'écouler ainsi et puis tout d'un coup je me suis cambrée puis me laissant retomber sur le canapé j'ai fermé les yeux en appréciant le plaisir solitaire certes que je venais d'avoir mais une réelle sensation de bien-être absolu.J'ai mis un long moment à reprendre mes esprits avant d'enlever ma main de ma jupe et de rêver délicatement le tout dans une tenue plus "sérieuse".

L'après-midi était déjà bien avancée lorsque j'entendis tout d'un coup mon frère rentrer. Nous étions seuls les parents parti travailler et après m'avoir embrassée en me disant bonsoir il a flané à droite et à gauche avant de revenir près de moi. Je me suis assise dans le canapé et il est venu s'asseoir à mes côtés. Tout en discutant de tout et de rien nous regardions le petit écran. Il me racontait sa journée avec ses copains et puis il m'a demandé ce que j'avais fait.

Je lui ai alors dit que j'avais travaillé toute la matinée et qu'ensuite je m'étais mise sur le canapé devant la télé en zappant de chaîne en chaîne sans réeellement trouver mon bonheur. J'ai alors tourné ma tête vers lui et j'ai continué en lui disant qu'excitée par le nylon que je portais j'avais fini par me caresser. Sans me laisser finir ma phrase il m'a alors interrompue en me demandant : "et tu as joui ?".

Alors pour répondre à sa question je lui ai dit tout simplement " devine !"  Nous nous sommes regardés en éclatant de rire ! je me suis approchée de lui et l'ai prise dans mes bras en l'embrassant. Assise sur le canapé il s'est allongé posant sa tete sur mes cuisses et tout en le regardant j'ai caressé ses cheveux puis ai posé ma main sur son torse. Sa main avair relevé ma jupe et il me caressait la jambe délicatement. Je regardais mon jeune frère droit dans les yeux, nous nous ressemblons beaucoup et en plus il est craquant. Ma main est alors descendue sur sa ceinture que j'ai dégraffée doucement puis j'ai déboutonné son jean. Inutile de s'attarder en préliminaires, tout en continuant à caresser sa chevelure d'une main l'autre étai déjà passée dans le jean malaxant son sexe au travers du slip. Il a stoppé net ses caresses et s'est soulevé afin de se mettre en slip. Revenu dans la meme position j'imaginais un quart de seconde ce que la famille aurait pensé en nous voyant ainsi lui alloongé une main ma caressant la jambe et moi la soeur ainée, une main posée sur le slip de mon frère masquant à apeinre l'érection qu'il avait déjà !

Peu importe, nous n'en sommes plus là désormais et je glissais délicatement son sous-vêtement libérant ce sexe long, fin et dur. Je ne mis pas longtemps à le caresser avec d'infinies précautions ce qui le fit gémir assez rapidement ! Alors tout en le regardant et en le redressant  je lui ai dit : "P. viens, fais moi l'amour".

Comme par magie il se remit debout et m'aida à oter ma jupe. Nous étions face à face en sous vêtements. J'enlevai ma culotte doucement en la faisant glisser délicatement puis écartant doucement les jambes je lui montrai à nouveau mon intimité. Accroupi sa langue fondit sur mon sexe me procurant comme une décharge électrique. Il s'est mis alors à me lapper le clitoris délicatement le faisant tournoyer délicatement et en le pinçant délicatement. Combien de temps a-t-il fait ça je ne sais pas mais je n'en pouvais plus, j'étais littéralemment excitée, je mouillais beaucoup et chaque coup de langue me faisait frissonner encore davantage.

Il s'est alors relevé et son sexe s'est approché du mien. Il s'est agenouillé et a posé ses mains sur mes cuisses. Il les a écartées et comme par magie son sexe s'est approché du mien. Nous étions lui et moi en parfaite osmose et d'un léger mouvement du bassin son sexe est entré en moi d'un long mouvement continu jusqu'à ce que nos bassins se touchent. Je n'ai pu m'empêcher de dire son nom plusieurs fois tellement la sensation était intense. Surpris, il a arrêté net en me demandant ce que j'avais ou s'il m'avait fait mal.

Je l'ai rassuré en lui disant que non et délicatement il a commençé à bouger petit à petit. Je voyais son sexe entrer et sortir délicatement, je me sentais bien, un sentiment de bien-être absolu. Il a alors pris mes mains dans les siennes et tout en me regardant m'a imposé son rythme déjà plus saccadé. J'étais aux anges, je ressentais un plaisir extraordinaire, déjà émoustillée par mon plaisir solitaire de l'après-midi...

Puis ses mains sont venues sur mes seins, il les a titillé assez longtmeps tout en continuant à entrer et sortir de moi tout tout doucement. Je fermais les yeux remplie d'un plaisir très fort subissant les va et vient lents du sexe de mon jeune frère en moi. Je l'ai senti accélerer en agrippant ses mains à mes hanches je savais qu'il sentait la montée du plaisir et qu'il voulait aller désormais jusqu'au bout en me faisant l'amour ... vraiment.

Il a accéléré comme un fou, je tressautais à chaque coup de butoir imposé par son rythme, ces quelques minutes ont été géniales et puis soudain il s'est aggripé à mes hanches en buttant au plus profond de moi tout pendant que je sentais un liquide chaud envahir mon ventre. Nous sommes restés ancrés l'un à l'autre en nous embrassant avec fougue, même si au bout d'un moment je le sentais ramollir en moi j'adore cette sensation. Nous avons toutefois décidé de nous "séparer" et je sentais son sexe ressortir tout en le regardant.

J'étais littéralement fourbue, heureuse certes mais fourbue. P. s'est relevé et est allé cherché mon peignoir. Nous nous sommes enlacés sur le canapé et enroulé dans le peignoir nous sommes restés collés l'un à l'autre en nous embrassant.

Quel dimanche, certes j'ai connue des filles, d'autres garçons mais lui, je ne sais pas pourquoi, il me fait vraiment chavirer complètement. Peut-être est-ce le fait que nous nous connaissons très bien et que l'on sait ce que l'autre attend, je ne sais pas mais nos ébats sont d'une réelle intensité.

Finalement c'était très bien le programme télé ainsi, pas vrai ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Explications et réponses à vos messages...

Publié le 22/05/2013 à 09:56 par evamarie50 Tags : bonjour article moi photos bisous

Bonjour à toutes et à tous.

 

Pas de récit de mon aventure incestueuse aujourd'hui dans cet article.

Rassurez-vous nous continuons toujours et je vous raconterai bientôt d'autres tendres moments c'est promis.

Nous tenons, mon frère et moi, à vous remercier pour vos agréables messages.

Par contre nous ne mettrons jamais de photos en ligne : mon petit frère P. et moi en avons parlé et nous sommes d'accord tous les deux pour ne jamais en diffuser.

 

Alors pour vous mesdames ou mesdemoiselles il mesure 1.85 m  pour 74 kg, cheveux chatains clairs, yeux bleus, complètement imberbe et il rigole tout le temps !

Pour vous messieurs, je mesure 1.75m, je pèse ... pas lourd je fais d'ailleurs très attention en cas de tempête allez je vais le dire : 64 kg. Je suis blonde (vraie blonde épilée),  yeux bleus, cheveux mi-longs légèrement frisés et pour finir un petit 85b.

 

Voilà libre à vous de nous imaginer, mais nous ne diutons pas un seul instant que votre imagination saura nous faire apparaître à vos esprits lors des lectures ou relectures de nos aventures.

Bisous à vous toutes et à vous tous,

P. & Eva-Marie.

le réveil du 1er mai 2013

Publié le 01/05/2013 à 13:05 par evamarie50 Tags : bonjour moi revenu amour air frere pyjama nu han

Bonjour  à vous toutes et à vous tous!

 

Nous avons déjeuné mon frère et moi seuls dans la maison ce matin, rien de spécial des banalités, j'avais fini avant lui et je me tenais face à l'évier. Lorsqu'il s'est levé je l'ai vu bien droit..très très droit sous son pyjama et j'ai souri en le regardant.

Il s'est approché près et s'est placé derrière moi puis a posé ses mains sur mes hanches sans bouger. Délicatement il s'est collé et j'ai senti son sexe au travers de mon oyjama pointer entre mes fesses. Il m'a alors embrassée dans le cou et a posé ses mains sur mes seins délicatement. Il était toujours collé à moi et je sentais la pression de ce sexe au travers du tissus. Ses mains sont alors passées sous la veste de mon pyjama et sont venues caresser mes seins longtemps.

Par contre, je n'ai pas mis longtemps à réagir, avec ce genre de traitement on ne peut pas rester de galce c'est impossible. Pendant qu'une main restait sur un sein l'autre est redescendue et a passé dans la culotte de pyjama afin de venir toucher mon sexe. J'étais bloquée derrière lui et ne pouvait, ni ne voulait d'ailleurs, me dégager et j'ai subi avec plaisir les caresses de son doigt sur ma fente.

Il a passé plusieurs fois dessus en tournant un peu sur le clitris sans chercher à me pénétrer. Ses careses ont duré longtemps et je commençais à ressentir un réel plaisir avec une pointe d'excitation. J'ai donc désséré davantage mes jambes afin de lui faciliter le passage offrant ainsi ma fente à son doigt ...

Il a lors baissé la culotte de mon pyjama puis la sienne et là j'ai senti sur mes fesses le gland pointer délicatement. Tout en m'embrassant à nouveau dans le cou son doigt revenu sur moi m'a pénétré doucement et avec de petits mouvements est alors entré complètement en moi sans difficulté vue l'excitation que je commençais à avoir ...

Tout en me laissant caresser ainsi j'ai saisi son membre et l'ai décalotté doucement, je l'adore trop fine et très longue, elle procure un réel sentiment de bien être... je n'ai jamais eue mal avec lui même si je reconnais qu'il m'a toujours fait l'amour avec la plus grande attention. Il avait l'air de bien apprécier également mes caresses, cela a duré il est vrai un long moment nous nous tordions collés plus ou moins l'un à l'autre devant l'évier !

Puis il s'est reculé et m'a demandée de me pencher en avant, ses mains sont revenues sur ma poitrine doucement pendant que son sexe pointait entre mes cuisses... Il m'a demandée d'écarter mes jambes afin de lui faciliter le passage et je l'ai senti se diriger vers ma grotte.

J'étais courbée en deux, le menton posé sur mes deux mains plaquées au rebord de l'évier et là soudain j'ai senti une pression ce sexe entrant  entre mes lèvres, forçant délicatement le passage et se retrouvant ensuite planté de toute sa longueur en moi...

Combien de temps sommes-nous restés ainsi sans bouger je ne sais pas, ses mains titillaient la pointe de mes seins et je le sentais collé à mes fesses. Il a alors entrepris un long mouvement tournoyant qui m'a fait réagir immédiatement. Je me suis mise à gémir doucement tandis qu'il continuait son petit jeu.

Ses mains ont agripé mes hanches et je l'ai vu s'ajuster afin de pouivoir me pénétrer encore plus aisèment. J'ai alors senti ce sexe entrer et sorir en moi, comme il était dur et doux à la fois, je ressentais un énorme plaisir à faire l'amour ainsi, subissant les tendres assauts de mon jeune frère. Je lui ai dit de ne pas accélérer je voulais que ces lents mouvements durent longtemps très longtemps. Il a alors ralenti me faisant subir ses va et vient extrêmment lentement tout en ml'arrachant des gémissements de moins en moins contenus....

Cela a duré ainsi de longures minutes, puis je l'ai senti se caler sur ses jambes et me serrer plus fortement les hanches. Le rythme n'a alors pas tardé à accélerer et je commençais à subir ses coups de reins avec le plus grand des plaisirs. Je me suis redressée et il a passé ses mains sur moi afin de me bloquer tout en actionnant son bassin de plus en plus fort.

Je sentais son sexe en moi, quel plaisir ressenti, je ne peux décrire l'arrivée du plaisir plusieurs fois retardé par nos changements de rythme, mon sexe offert complètement, que dis-je mon corps tout entier attendant le plaisir...

Ses assauts se sont faits plus forts ses mains revenues sur mes hanches imposaient la viteese avec laquelle son sexe me pénétrait, je gémissais toujours aussin fort et je l'ai senti se contracter et butter au plus profond de moi pendant qu'il envoyait de grandes giclées de sperme au plus profoind de mon ventre. J'ai adoré ce liquide chaud m'envahir suivi de plusieurs va et vient encore de sa part.

Il s'est alors dégagé et m'a retournée face à lui pour m'embrasser. Il ma fait m'asseoir sur le bord de la table et sa main est venue caresser mon clitoris de plus en plus vite, Ses doigts m'ont pénétré ressortantet revenant à nouveau en tournant puis revenant ensuite sur le clitoris.  Je n'ai pas résisité longtemps et le plaisir est venu d'un coup, resserrant les cuisses j'ai emprisonné sa main pendant qu'il me regardait jouir puis redescendre doucement sur terre...

Waouh ce fut extraordinaire, il me regardait doucement debout à côté de moi, nous étions nus heureusement qu'il n'y avait personne, alors je suis redescendue du bord de la table et l'ai fait asseoir  à ma place. J'ai alors plongé ma bouche sur ce sexe ramolli sentant le sperme et je l'ai lappé langoureusement. Il a aimé d'ailleuirs et le petit frère n'a pas mis trop longtemps a reprendre une forme un peu mieux pour mes caresses... Je l'ai alors sucé avec plein d'énergie pour en extraire la dernière goutte. Il a adoré... et moi aussi.

Finalement remis de nos émotions nous avons remis les pyjamas tout en nous embrassant.

 

J'ai adorée ce réveil... il est génial...

Nous avons dépassé l'interdit et je me surprends désormais à ne pas regretter de l'avoir fait tellment nous passons de tendres moments tous les deux...

 

Mon frère ... 10 avril 2013...

Publié le 10/04/2013 à 13:27 par evamarie50 Tags : bonjour moi écran fond monde profond fin long bon trop bon caresses

Ce matin je surfais sur des banalités sur la toile et mon frère est entré dans ma chambre. Après m'avoir dit bonjour et embrassée nous avons discuté de tout et de rien.

J'étais déjà habillée mais pas lui il se balladait toujours en pyjama. Il se tenait debout à côté de moi et nous regardions l'écran de l'ordinateur. Alors que rien ne laissait prévoir une quelconque dérive vers des gestes disons... plus intimes, j'ai passé ma main entre ses cuisses et en remontant l'ai caressé au travers du tissus. Bizarrement sa queue a vite fait une bosse sous le pyjama et moi tranquillement j'ai continué à jouer avec ses bourses, à les malaxer doucement en les serrant un petit peu pour le faire réagir.

Je le voyais debout, il me caressait les cheveux d'une main en regardant ma main s'affairer sur son sexe.  Doucement j'ai placé le pyjama sur le sexe comme s'il sagissait d'un préservatif et j'ai approché ma bouche. Pas facile mais finalement après quelques instants après avoir tiré sur le tissus c'est comme si je sucais une capote en coton! Petit à petit j'ai aspiré à travers le tissus cela le faisait réagir mais moins que si mes lèvres l'emprisonnnaient réellement.

Alors j'ai descendu le pyjama afin de voir ce sexe long et fin qui depuis plusieurs moi déjà me pénétre, moi, sa soeur, avec plus ou moins d'intensité et de puissance selon nos désirs mais qui je l'avoue m'envoie au ciel quasiment à chaque fois. Comment pouvais-je résister face à ce gland décalotté face à mes lèvres alors j'ai ouvert la bouche et l'ai enfoncé délicatement complètement en resserrant les lèvres pour qu'il puisse plonger dans un long fourreau chaud et doux à la fois.

Je n'avais pas envie de bouger, je suis donc restée ainsi mes mains sur ses fesses les caressant doucement avec sa queue en bouche pendant longtemps, il aimait ça c'est étonnant non ? Alors je me suis mis à le sucer délicatement sans aspirer juste quelques aller et retour et puis quelques coups de langue tout en faisant descendre complètement le pyjama jusqu'à ses pieds. Ah si vous aviez vu cela, une soeur assise suçant la queue très en forme... de son petit frère, il paraîut que cela ne doit pas se faire mais tant pis c'est trop bon !

Il bandait fort et j'avoue que ce sexe ne me laissait pas indifférente, je sentais m'envahir au plus profond de moi l'envie d'avoir une relation, je ressentais dans mon ventre cet appel, ce désir de plus en plus fort. J'ai alors stoppé mes caresses et finalement l'ai embrassé sur la bouche doucement. Je lui ai oté la vaeste de pyjama, P. était alors complètement nu face à moi. Là mon sang ne fit qu'un tour, je me rendis compte que mon corps le désirait plus que tout, d'un geste prompt je dégraffais mon jean et l'otais suivi immédiatement après de mon pull. Il ne resta bientôt plus que mon SG et ma culotte que ses mains habiles ont tôt fait de faire disparaître.

Je m'installais à quatre pattes sur mon lit et il se placa derrière moi posant ses mains sur mes hanches, Je sentis sa main me caresser les lèvres pendant quelques instants ce qui me fit frissonner de plaisir, puis n'y tenant plus je lui demandai de me pénétrer, je le voulais en moi, ressentir ce plasir de plus en plus fort nous envahir et nous transporter loin... très loin....

Son sexe se placa face à ma grotte et il poussa ce qui me fit un peu mal mais je le sentais désormais entré un peu en moi. P. se mit alors à pousser en tournant son bassin afin de me prendre complètement. Bientôt nos bassins se heurtèrent et j'avais à nouveau son sexe ancré au plus profond de moi. Il passa la main sur mon clitoris qu'il malaxa doucement pendant qu'il ondulait légèrement. Hummm trop trop bon ça j'adore et il le sait bien cela me fait planer complètement...

Toujours ancré en moi j'ai senti ses mains posées sur mes hanches et le début d'un mouvement de va et vient en moi. Inutile de dire que vu mon état d'excitation chaque millimètre parcouru par son sexe dans le mien me faisait gémir de plaisir. Rapidement il a accéléré puis m'a approchée davantage comme s'il voulait... ou pouvait... me prendre encore davantage mais je confirme que ce n'était pas possible !

Nous étions tous deux excités malgré le manque de préliminaires mais sa cadence fortement accélérée nous procurait désormais un plaisir décuplé. Je sentais ses va et vient dan mon sexe puis il ressortait et son gland après quelques secondes refranchissait ma porte doucement ou d'un coup jusqu'au fond. Soudain  il s'est mis à accélérer très vite, je compris que son plaisir n'allait pas tarder à venir mais heureusement il s'est retenu et ses grands coups de butoir dans mon sexe ont duré de longues minutes.

Je ne savais plus où j'étais, j'avais perdu la notion du temps, du jour, de l'heure pillonée par le sexe long et fin de mon jeune frère, ce sexe qui me faisait chavirer de plus en plus. Soudain il s'arrêta et je sentis sa semence chaude envhier mon vagin. J'eus l'impression que jamais cela ne s'arrêterait tellement cette sensation de chaleur était intense en moi. vP. continua alors à faire quelques va et vient mélant le sperme et la ciprine tout en titillant mon clitoris. Je ne fus pas longtemps à jouir à mon tour et je fus transportée par une onde de plaisir extraordinaire. Nous glissames allongés sur le côté, toujours ancré en moi je ressentais ce sexe fin qui me fait tant vibrer. P. me titillait les seins et sa main s'attardait sur mon clitoris doucement ce qui me faisait gémir à nouveaun très doucement. Il était collé à moi, je sentais la chaleur de son corps. Son sexe moins tendu se dégagea et il me caressa en passant sur mes lèvres doucement et en remontant vers le clitoris. Je subissais ses caresses très agréables et le laissais faire car elles me transportaient dans un monde de plaisir extraordinaire. Elles furent bientôt un mélange de cyprine et de sperme qu'il continua à caresser longtemps tout en m'embrassant.

Je me suis retournée face à lui et nous nous sommes enlaçés et embrassés nos corps collés l'un à l 'autre... Trop trop bon assurèment même si parfois la morale revient à la surface et me dit de stopper là ces faits mais finalement nous ne pouvons nous en passer désormais.

 

 

 

 

 

...la suite ...

Publié le 03/04/2013 à 12:56 par evamarie50 Tags : sexe frere trio moi femmes copine soeur nylon tendresse fille monde vie fond amour heureux

Mille excuses pour ce long silence mais examens obligent.

Alors nous voilà Sylvie et moi revenues sur terre après avoir joui mutuellement plusieurs fois de suite. Une seule chose comptait : la douche car l'heure avançait et nous n'étions plus très présentables !!! Aussi surprenant que cela puisse paraître ce fut l'une après l'autre il faut dire que le rangement du salon et de la chambre s'imposait avec des vêtements jetés à la hâte n'importe où!!!

Je suis sortie la dernière et direction la chambre où Sylvie en jupe courte assise sur mon lit me ragardait m'habiller... rien que de la voir je sentais mon sexe s'humidifier à nouveau et le fait d'enfiler mes bas... hummm le nylon trop le top ! Enfin ça y est les deux copines en tenue plus que correctes direction la cuisine pour dresser la table.

Nous n'attendions plus que notre Don Juan qui ne tarda pas d'ailleurs à rentrer pour notre plus grand plaisir à tous les trois... Sa tenue était on ne peut plus classique : jean, pull le mec cool quoi dans toute sa splendeur !

L'heure était assez avancée et après avoir discuté de la pluie et du beau temps nous avons décidé de passer à table sans faire la pause apéro et ce fut "à l'attaque" direction la cuisine (les émotions précédentes que SYlvie et moi avions connues ça creuse!).

Je dois reconnaître qu'il y avait des regarde assez insistants de P. vers Sylvie et moi. Le pauvre, deux jeunes femmes devant lui en jupe et collants à tournet et retourner autour de lui ça a de quoi déstabiliser un mec non ? J'étais debout en train de surveiller la cuisson et Sylvie s'est levée et directement est venue m'embrasser sur la bouche pas timidement comme deux filles qui découvrent la sensualité au féminin non comme une femme amoureuse. Ce long baiser admirablement bien donné laissa mon frère pantois assis sur sa chaise nous regardant debout collées l'une à l'autre, puis Sylvie reprenant sa respiration me dit à l'oreille : "je suis trempée je n'en peux plus..." alors nous nous embrassames à nouveau avec tendresse et là elle a délicatement posé sa main sur ma jupe en caressant la jambe gainée de nylon... waouh trop trop bon et je voyais mon frère qui me regardait sans oser bouger de peur surement de rompre cette étrange et fascinante intervention qui se déroulait face à lui. Sylvie me cala dos au mur et remonta doucement ma jupe, bientôt le haut des bas laissa apparaître ma peau blanche aux yeux de mon frère et tout en m'envoyant de petits baisers elle souleva la jupe complètment laisssant apparaître une petite culotte blanche de petite fille sage mais pas tant que ça finalement !

Elle s'est attardée dessus en tournant sur le clitoris ce qui m'a fait gémir en écartant mes cuisses afin de lui faciliter ses caresses. Je sentais à chaque passage sur mes lèvres une onde de plaisir intense. Elle a a lors appuyé sur le tissus en le forçant à entrer entre mes lèvres déjà un peu écartées par la montée du plaisir. P. regardait la culotte de sa soeur qui commençait à révéler l'humidité ambiante de son intimité tout pendant que Sylvie tournait délicatement sur mon clito m'arrachant des gémissements de plus en plus forts. Elle écarta la culotte et me pénétra avec un doigt sans mal vu mon état d'excitation. J'avoue que la vue de mon frère me voyant exhibée et doigtée ainsi face à lui m'excitait au plus haut point. Je sentais un doigt entrer et sortir de mon minou en tournant afin de me faire réagir davantage. Puis Sylvie m'embrassa et instinctivement je passai les mains sous sa jupe et descendis la culotte doucement. Elle est venue s'asseoir sur le bors de la table près de Philippe qui posa sa main sur sa cuisse et je dirigeai ma tete vers son minou afin de la lécher tout cela sous les yeux de mon frère qui commençait à bouger de plus en plus sur sa chaise.

Ma langue trouva ses lèvres je la désirais tant, j'écartais alors son sexe révélant à nos yeux son intilmité sans aucune retenue et je fondis littéralement vers son clitoris déjà tout gonflé de désir. Je passais plusieurs fois ma langue dessus lui arrachant une onde de plaisir et je lappais son jus doucement. Elle gémissait à chaque passage, tout pendant que ma langue léchait ses lèvres et son jus P. s'empara du clitoris qu'il fit rouler entre ses doigts, nous étions désormais deux à occuper ce sexe avide de plaisir. Il ne tarda pas à remonter vers ses seins qu'il libéra et caressa pendant que je m'occupais du sexe de mon amie. P aspirait les seins doucement tout en dégraffant son jean, il était désormais en slip qu'il fit descendre promptement nous montrant un sexe fin droit au garde à vous. Sylvie complètement trempée me demanda de le laisser la prendre car elle le voulait en elle, je quittai alors son sexe et vint m'occuper de ses seins pendant que P. approchait la verge tendue du minou de mon amie...

Je voyais mon frère prêt à pénétrer mon amie, tout en continuant à caresser des petits seins fermes je n'en perdais pas une miette voulant voir cette verge entrer au plus profond ... mon désir fut rapidement exaucé car à peine plaçé face à la grotte il poussa doucement et la pénétra lentement. Il a alors plaçé ses mains sur les hanches afin de s'ajuster et puis a entamé un énorme mouvement tournoyant tout en étant ancré en elle comme s'il voulait la détendre. Pour avoir connu ça j'affirme que c'est très très fort comme sensation... et apparammant ce fut le top pour Sylvie, elle appréciat beaucoup ce sexe dans son écrin et P. commença à se retirer et entrer délicatement comme il savait si bien le faire. Par contre moi je restais ainsi spectatrice et je décidai alors de monter sur la table offrant ma vulve aux lèvres expertes de mon amie tout en mattant ce spectacle.

Je sentis rapidement mon clitoris léché doucement par une langue ce qui me redonna des sensations intenses extrement rapidement tout en regardant mon frère limer très très doucement mon amie. Sylvie n'en pouvait plus les aller-retour très lents la faisaiant planer , P. se retenait il avait une forme du tonerre et cela dura de très très longues minutes ainsi. moi je mouillais comme une folle léché par une langue experte aspirée avidement comme si elle désirait me boire complètement. Puis P. accéléra le mouvement en l'agrippant par les hanches et calant son sexe parfaitement devant le sien. Il commença alors à lui donner des coups de buttoir au plus profond d'elle puis je vis ce long sexe faire des aller et retour très rapides avec Sylvie qui gémissait en me léchant toujours. Il lui écarta les cuisses complètement et je vis à son rythme qu'il voulait jouir en elle. Mon amie était en transe complètement transportée dans un autre monde. Je suis descendue de la table et tout en me remettant à caresser ses seins je la regardais subir les assauts de mon frère adoré.

Soudain il entra avec force au plus profond d'elle et je le vis se cripser imaginant ce qui arrivait à asvoir un flot de sperme innondant le sexe roux de mon amie. Sylvie cria et se relacha d'un coup tandis qu'elle subissait encore quelques légers va et vient. Mon frère resta quelques minutes à la caresser et puis il se retira. Instinctivement je m 'agenouillais devant ce sexe l'avalais d'un coup le suçant avec rage pour en extraire les dernières gouttes. Je goutais le sperme de mon frère et le gout de celui de mon amie... hummm pas mal finalement. Sylvie toujours jambes écartées sur la table m'appela et je vins prendre la place occupée quelques instants auparant par mon frère. Ma tête s'est approchée de son minou et ma langue passa sur ses lèvres. Elle frissonna par la sensation et j'écartai doucement ses levres pour m'insinuer encore davantage. Je lappais son sexe m'attardant sur son clitoris jusqu'à ce que je perçoive le gout du sperme. Je n'y avais jamais songé jusque là mais je posais ma bouche sur ce sexe et j'aspirais de toutes mes forces le précieux liquide. J'avais la bouche pleine de sperme, je me relevai et redressant délicatement Sylvie je posais alors ma bouche sur la sienne en lui offrant la semance fraichement récoltée...

Nous nous sommes embrassées longtemps, nos bouches pleine de sperme jusqu'à ce que la main de mon petit frère me titille doucement l'entre jambe... Nous sommes allés sur le canapé et je me suis assise jambes écartées, mon sexe offert à la langue de mon frère pendant que Sylvie me caressait la poitrine délicatement.

Après quelques instants il a voulu me pénétrer mais il avait encore u peu de mal à reprendre forme. Sylvie s'est agenouillée et l'a pompée comme une folle. Elle savait y faire et après quelques minutes de ce traitement radical la forme était revenue.

P. est alors venu face à moi et m'a pénétrée à mon tour avec quelques difficultés la forme n'étant pas encore totalement revenue. Hummm je ressentais à nouveau ce sexe au fond de moi regardé par mon amie qui n'en perdait pas une miette. Cela m'excitait de me savoir pénétrée et regardée par mon amie qui me caressait les seins tout en regardant ce sexe qui l'avait prise il y a quelques minutes entrer dans un autre sexe féminin... Je ne pouvais plus rester de marbre avec ce traitement et je me mis à gémir rapidement demandant à P. d'accélerer et de me prendre très vite. Il cala ses mains sur mes hanches et je subis alors ses coups de plus en plus fort. Venant de jouir je savais qu'il ne recommencerait pas trop vite et j'appréciais de sentir son sexe m'envahir complètement.

Sylvie tout en me caresant les mains s'activait sur son clito car cela l'excitait de voir un frère et une soeur faire l'amour sans précaution comme cela devant elle. Moi je commenaçis à sentir le plaisir arriver tout en continuant a être défoncée par P.Soudain il s'enfonca d'un trait et resta calé au plus profond de moi en gémissant, je sentis un liquide chaud envhier mon ventre, quelle agréable sensation...

Nous sommes restés ancrés longtemps l'un à l'autre, nous étions tous les trois cote à cote nous embrassant à tour de role laissant nos mains jouer sur nos corps. Puis P. se dégagea et Sylvie vitn me lécher le minou comme je lui avais fait auparavant. Elle récolta la semence de mon frère complètement à force de me lécher avidement et avala le tout.

Nous étions tous les trois repus et heureux de cette expérience à trois. Pour le repas il était brûlé mais tant psi nous nous sommes débrouillés. Après avoir mangé un peu nous sommes retournés dans le canapé sous une couverture face à la télé. Sylvie et moi avons joué avec le sexe de P. jusqu'à le faire à nouveau recracher quelques gouttes ce qui nous a fait bien rigoler. Il s'est alors engé en nous doigtant ensemble délicatement. Comment ne pas résister à un doigt s'attardant sur un clitoris c'est impossible non ?

Finalement la soirée étant déjà bien entammée et après pris une douche nous sommes allés nous coucher... tous les trois.... mais chuuuuuuuuuuuuut!

Bises, à bientôt.

 

 

 

 

 

 

Sylvie, P. et moi - 09 début février 2013 - 1/2

Bonjour à vous toutes et à vous tous et merci encore pour tout vos commentaires super sympa. Je vais à nouveau vous raconter un petit morceau de notre vie avec à nouveau une expérience entre Sylvie mon amie, mon frère P. et moi-même.Nous avons décidé de nous revoir tous les trois et finalement nous y sommes parvenus après plusieurs WE où il y en avait toujours un ou une de non disponible. Sylvie est arrivée en fin d'après-midi chez moi avec son sac à main et un petit sac avec quelques affaires pour le lendemain. Nous avions convenu à l'avance qu'elle resterait à dormir ici bien entendu...

Au coup de sonnette je suis donc allée lui ouvrir et là j'ai reçu comme un petit choc agréable - comment vous dire une jeune femme rousse avec un pulle de laine à coll roulé blanc  le tout sous un blouson de cuir noir ... premier choc et au fur et à mesure que mes yeux se sont baissés une jupe "BCBG" noire et des collants couleur chair... Je n'ai pas pu m'empêcher de la féliciter sur cet agréable choix vestimentaire qui la rendait encore plus féminine et ... oserai-je dire encore plus désirable. je l'ai faite entrer et après l'avoir embrassée - sur la joue - direction le salon où je l'ai priée de se mettre à l'aise tout en lui proposant un café.

De quoi avais-je l'air moi à côté d'elle car je ne l'attendais pas de si tôt et je portais un jean délavé et un pull qui n'était déjà plus dans sa première jeunesse. Alors tout en préparant le café et en m'excusant de ma tenue je lui indiquai que mon frère n'arriverait que pour le déssert car il fait du sport et ne pourrait pas arriver avant.

Voilà donc les deux copines assises face à face dans le salon dégustant le café et parlant de la pluie et encore de la pluie car le soleil lui est en vacances depuis déjà fort longtemps. je n'ai pas besoin de vous dire qu'après quelques sujets classiques entre filles, chiffons, maquillage et j'en passe ... le sujet est venu tout naturellement sur les mecs et tout particulièrement sur celui qui manquait à notre petite réunion à trois...

Aucune d'entre nous deux n'ignorait le pourquoi de ce samedi soir et surtout ce qui allait normalement arriver à nouveau. Alors petit à petit la tension est montée d'un cran... puis deux et finalement mon amie tout en me demandant si P. et moi faisons encore souvent l'amour, elle  a enchaîné en m'indiquant qu'elle désirait très fort faire à nouveau l'amour avec lui et moi.

Oups! là mon sang n'a fait qu'un tour alors je l'ai priée de venir s'asseoir à côté de moi car cette dernière phrase m'avait un peu perturbée. J'ai posé ma tasse et puis délicatement l'ai embrassée sur la joue tendrement. Fini le café, nous étions, elle et moi, passées à autre chose et en un rien de temps nous nous sommes regardées et embrassées timidement sur la bouche puis comme deux femmes amoureuses l'une de l'autre.

Combien de temps cela a-t-il duré je ne sais pas mais assez longtemps je crois, de longs baisers langoureux où nos langues se sont heurtées, trouvées avant que ma main ne passe sous son pulle de laine en direction de ses petits seins que j'ai malaxé doucement. Quel plaisir de les sentir durcir sous mes doigts agiles et de la voir frissonner en laissant reposer sa tête sur le canapé pour se relaxer. Le pull ne mit pas longtemps à être enlevé et j'ai dégrafé son soutien-gorge afin de pouvoir caresser ses deux petits seins plus aisèment. Nous étions déjà fort excitées et elle gémissait délicatement à chaque coup de langue et aspiration donnée sur les pointes déjà bien dressées. Mais je n'avais pas l'intention de m'arrêter en si bon chemin et  déjà je posais ma main sur sa jambe gainée de nylon ce qui nous procura une sensation très agréable à elle et à moi. Tout en l'embrassant à nouveau ma main posée sur son genou a fait de légers mouvements  sur sa jambe en remontant tout doucement et effleurant le bas de sa jupe. Après quelques minutes j'ai senti ses jambes se déserrer m'invitant à pousser plus en avant mon exploration et j'ai commençée alors à passer sous la jupe en cherchant à atteindre son intimité.

Elle s'est avançée délicatement faisant ainsi remonter la jupe et je na'i pas mis longtemps à trouver le haut de ses bas et toucher sa fine peau blanche. Les yeux dans les yeux ma main a alors continué à remonter et finalement a touchée une petite culotte. Je m'attendais à un string mais non ce fut un dessous de petite fille sage et modèle tout en coton et j'ai vite effleuré sa fente au travers du tissus. Je me suis appliquée à tournoyer sur le clito doucement tout pendant que l'on s'embrassait et je l'entendais gémir de plus en plus fort.

Nous nous sommes vite rendue compte que ces maigres centimètres carrés de tissus nous encombraient beaucoup alors Sylvie s'est levée et a laissé tomber jupe, culotte et SG puis est venue se rasseoir à mes côté en me suppliant de continuer mes caresses. Quel plaisir de pouvoir alors effleurer ses lèvres intimes en l'embrassant avec fougue. Elle était déjà fort excitée et très humide et je n'eus aucun mal à la pénétrer délicatement d'un doigt ce qui la fit gémir et m'enlaçant très fortement. Elle me supplia alors de faire de lents va et vient car elle n'en pouvait plus et désirait au plus vite connaître un premier grand frisson. Alors je me mis à genou devant elle et ma bouche plongea goulument vers ce minou brûlant de désir en le lappant avec fougue. Je bus son jus fort agréable ma foi puis je plongeai directement un doigt en elle tout au fond, puis après etre ressortie deux et enfin trois doigts d'un mouvement assez rapide. Elle eut un petit cri et là e commençai mes va et vien de plus en plus rapide. Sylvie ondulait sur le canapé en se caressant les seins, son sexe plus qu'humide n'offrait pas de résisitance et elle me supplia d'accélerer. Je ne me fis pas prier et j'entamais alors des mouvements d'aller et retour de plus en plus rapide en voyant son corps se conviulser jusqu'à ce qu'il se cambre et qu'elle crie en retombant repue sur le canapé. Sachat que le plaisir ne doit pas s'arrêter brusquement je replongeais ma bouche vers son sexe et je le lappais délicatement en aspirant la ciprine puis en en m'attardant à nouveau sur le clitoris. Mes caresses buccales la faisaient gémir et petit à petit elle revint sur terre doucement.

Nous nous sommes relevées et nos bouches se sont à nouveau embrassées tout pendant que sa main dégraffait mon jean. Elle enleva mon pull libérant ma petite poitrine puis dégraffa le soutien-gorge en un rien de temps et plongea avec avidité sa bouche vers mes petits seins. Hummm c'était trop trop bon elle les a malaxé pendant que sa main descendue beaucoup plus bas pétrissait mes fesses. D'un coup elle descendit alors le jean et baissa ma culotte blanche de coton d'un lent mouvement continu jusq'à mes pieds. Agenouillée devant moi sa main passa alors entre mes cuisses et toucha ma fente. Elle a commençé alors à passer dessus plusieurs fois remontant jusqu'à mon petit trou et revenant jusqu'au clitoris.J'avoue que je ne suis aps restée longtemps insensible à ses caresses et finalement je pris sa place sur le canapé, les jambes bien écartée lui offrant toute mon intimité dans l'attente de caresses d'une douceur infinie.

Cela ne mit pas bien longtemps à arriver et sa bouche plongea rapidement vers moi me léchant avec douceur, écartant mes lèvres avec ses doigts elle a alors insinué sa langue au plus profond accélérant alors mon désir, puis léchant par petits coups mon clitoris déjà tout gonflé je me mis à gémir de plus en plus fort. j'ai alors vite senti le même traitement que je venais de lui faire subir quelques temps auparavant, un deux et trois doigts en moi tournant, bougeant délicatement puis accélerant très vite afin que je ne puisse m'habituer à ce qui allait arriver. Inutile de préciser que je n'ai pas pu tenir longtemps le rythme. Le plaisir est alors arrivé telle une vague me submergeant complètement et je suis retombée tout comme elle l'avait fait avant moi épuisée mais heureuse sur le canapé.

Elle m'a laissé redescendre délicatement de mon petit nuage, nous étions nues toutes les deux, nos bouches se sont alors retrouvées et nous nous sommes caressées mutuellement laissant nos mains parcourir nos corps. Elle est magnifique, je l'ai déjà décrite lors d'un précédent récit mais à chaque fois que son corps à la peau si blanche apparaît devant moi je ne peux pas me controler et je le désire au plus haut point. Nous nous sommes enlacées de longues minutes nous regardant les yeux dans les yeus de longues minutes...

Je l'ai alors entrainée dans ma chambre et l'ai poussé sur mon lit, je  voulais encore connaître le plaisir au féminin et sensuellement nous nous somes placées tête-bêche. Ce plaisir mutuel incitant l'autre à répondre à vos caresses en les reproduisant ou pire encore en les emplifiant est extraordinaire. Je venais de jouir il y avait de cela quelques minutes mais je sentis très vite sous ses coups de langue qu'elle savait y faire et me faire à nouveau plaisir en attendant l'arrivée d'une autre vague qui viendrait "me" et" nous" submerger par nos caresses respectives.  La chambre était remplie de petis cris féminins, de bruits de langue de sexe humides explorés par une langue experte. Nous sommes restées plusieurs minutes ainsi à nous procurer du plaisir, je pétrissais ses fesses et je n'ai pu résister au désir de pénétrer son petit trou délicatement. Apres plusieurs tentatives je faisais tout en la léchant de petits va et vient avec mon index, elle aimait cela et me le faisait savoir en aspirant avec fougue mon jus. Le picotement dans les reins ne tarda pas à se faire à nouveau sentir et je me mis à jouir à nouveau suivie peu de temps par elle avec un orgasme dévastateur qui la cloua littéralement sur place.

Nous étions fourbues, trempées, heureuses et nous nous embrassames à nouveau avant de rester plusieurs minutes enlacées en s'embrassant. Je crois que psychologiquement et physiquement nous étions prêtes à recevoir l'arrivée de mon petit frère ce soir. Cette mise en bouche nous avait rendue heureuse et pleine de déisr masculin cette fois...

Mais ceci va faire l'objet d'une suite que je ne vais pas tarder à mettre en ligne rassurez-vous ...

 

 

 

 

 


DERNIERS ARTICLES :
25 mars 2013... mon frère et moi suite...et pas la fin !
Bonjour, que de temps passé depuis mon dernier récit, beaucoup de messages demandant la suite de nos aventures, voici donc un récit attendu après plusieurs mois de silenc
17 septembre 2013 (2) ... la suite ...
Bonsoir,   Ca y est les cours sont finis depuis 17h00, à peine le temps de rentrer à l'appartement et direction la douche ! Tout juste séchée dessus, dessous, enfin parto
Mardi 17 septembre 2013 - réflexions ...
Bonjour à vous toutes et à vous tous, plusieurs semaines de silence du aux vacances passées sur Saint-Malo. C'est splendide la Bretagne sous un beau soleil. Mon frère Phi
Dimanche 07 juillet 2013
Bonjour, Nous revoilà après quelques semaines d'absence due principalement aux examens. Merci aux différentes personnes qui ont laissé des messages en demandant des nouve
Le dimanche 26 mai 2013
Ce dimanche j'ai décidé de travailler mes cours car les examens approchent à grands pas. Les révisions s'intensifient et les maux de tête après quelques heures sont légio